La vocation d’une styliste, le choix cornélien d’une nouvelle vie

Entre mes mains le bonheur se faufile

Que vais-je faire de ma vie ? Développer ce qui me tient à cœur ou bien opter pour un schéma confortable et sécurisant ? Question épineuse, que chacun a pu se poser. L’aversion au risque, le contexte familial, les finances… sont autant de variables susceptibles d’orienter la réponse. Si aujourd’hui certains sont heureux de leur choix, d’autres ont au cœur la nostalgie d’une vocation non embrassée. A quoi bon se chercher des excuses ? Agnès Martin-Lugand, nous incite vivement à courir le risque, à avoir le courage de devenir ce que l’on est au fond. Et le reste suivra. Aucun carcan ne saurait résister à une passion libérée, même lorsqu’on a cru l’ensevelir pour de bon.

Roman : Entre mes mains le bonheur se faufile

Pitch : Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée.

Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire… Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.

Portrait de l’auteur : Psychologue de formation, Agnès Martin-Lugand a d’abord travaillé six ans en clinique pour la protection de l’enfance, avant de se lancer en 2012 dans l’écriture. C’est en auto-édition qu’elle lance sur Amazon son premier roman : Les gens heureux lisent et boivent du café. Le succès est tel, que la maison d’édition Michel Lafon la contacte alors pour lui proposer un contrat. Vendu à plus de 150 000 exemplaires, l’ouvrage devient un best-seller et est traduit dans une vingtaine de langues. Une adaptation pour le cinéma est en projet et devrait bientôt voir le jour. En 2014, l’auteur publie son deuxième roman toujours chez Michel Lafon : Entre mes mains le bonheur se faufile. Sorti également en poche. Puis en 2015 vient La vie est facile, ne t’inquiète pas, suite très attendue du premier ouvrage.

auteur : pilopoil

Publicités

Les commentaires sont fermés.